Alexandra Scheibler, Ph.D.
Fondatrice et Directrice Artistique du Festival Bach de Montréal
 

Nikolaus Harnoncourt nous rappelle que nous ne pouvons retrouver « le chemin de la musique de notre temps, celle qui parle notre langue » qu’en comprenant d’abord « la musique de Monteverdi, Bach et Mozart ». À l’époque de Bach, la musique contemporaine était pratiquement la seule qui était jouée puisque les concerts ne présentaient que de la musique nouvelle. Le fait que ce décalage entre musiques ancienne et nouvelle ait débuté avec Bach, suivant l’exécution de sa Passion selon saint Matthieu dirigée par Felix Mendelssohn en 1829, est peut-être une ironie du sort. Car c’est à partir de ce moment que la musique de Bach devint une part essentielle du répertoire de concert. Clara Schumann, Mendelssohn, Liszt, Brahms ou Joseph Joachim jouaient tous Bach qu’ils intégraient à leurs programmes au côté d’œuvres contemporaines, les leurs et celles de leurs collègues. 

Ceci constitue donc une raison suffisante pour annoncer « Bach et la musique d’aujourd’hui » comme l’un des thèmes de l’édition 2019 du Festival. Je crois que, même pour un festival qui célèbre avant tout la musique de Bach et de son époque, il est important de faire une place à la musique de notre temps au sens le plus large. Pour le concert de clôture de cette saison, l’orchestre de chambre new-yorkais The Knights présentera une juxtaposition d’œuvres de Bach, de Stravinsky, de Ligeti et d’autres, qui tous furent influencés par la musique unique de Bach. Aussi, les pianistes-duettistes Tal & Groethuysen offriront des extraits des Studies based on Bach’s The Art of the Fugue de Reinhard Febel et le violoncelliste français Christian-Pierre La Marca combinera des suites pour violoncelle de Bach avec des œuvres contemporaines.

Selon des recherches récentes, la musique classique, et spécialement celle de Bach, a connu ces derniers temps un regain de popularité auprès de la tranche de population la plus sollicitée, les milléniaux. Que d’excellentes nouvelles suite aux cris d’alarme des années passées selon quoi la musique classique était en voie de disparition. Ainsi, outre l’importance donnée à la musique contemporaine, nous lancerons durant le Festival notre propre Pop-Up Shop, « Destination Bach ». Ce lieu offrira des concerts-midi et vous réservera plusieurs agréables surprises. Il sera rempli de belle musique que vous pourrez savourer avec un bon café. Restez à l’affût et consultez nos médias sociaux et notre site web pour toute nouveauté.

Nous sommes ravis de vous présenter une programmation exceptionnelle et, au nom de toute l’équipe, j’aimerais vous inviter à être des nôtres pour cette 13ème édition du Festival Bach.  

En vous souhaitant une expérience musicale inoubliable !

Alexandra Scheibler, Directrice Artistique

 

Alexandra Scheibler a fondé la Bach-Académie de Montréal en 2003 et est la directrice artistique du Festival Bach de Montréal depuis 2007. Elle est titulaire d’une Maîtrise et d’un doctorat en musicologie de l’Université de Hambourg. Sa thèse portait sur les aspects religieux de la vie et de l’œuvre de Leonard Bernstein. Elle a travaillé au sein de diverses radiodiffusions publiques en Allemagne, dans les départements de musique classique et a également été directrice adjointe de plusieurs productions de l’Opéra de Bern en Suisse. À titre d’autrice indépendante, Alexandra Scheibler a écrit des reportages pour la radio et des notes de programmes. À Cologne et à Hambourg, elle a étudié le violon et l’alto et a joué au sein de nombreux orchestres et ensembles de musique de chambre, sous la direction notamment de Sebastian Lang-Lessing, Frank Beerman et Alun Francis.

 

 

Souscrire